Reynald Connolly

(1944, Ville LaSalle (Québec) - )

Reynald Connolly est un artiste québécois. Il quitte le domicile paternel à 15 ans. Il fait son apprentissage en fréquentant des artistes et en voyageant aux États-Unis. Surtout, il reste loin des dogmes et des écoles. Il participe avec Serge LeMoyne à des happenings d’art en direct sur les quais de l’Horloge à Montréal, illustre des poèmes de Denis Vanier et de Claude Péloquin.

Durant les années 60 et 70, ses œuvres explorent une voie à la limite de l’art optique et du surréalisme, où la figuration côtoie l’abstraction. Dessinateur doué et imaginatif, Connolly maîtrise le dessin, l’aquarelle, la gravure et la peinture. Il crée, aussi, des affiches de cinéma et de théâtre.

Dans les années 80, sa production est marquée par l’art figuratif avec toujours cet humour parfois grinçant ou critique. Engagé et non conformiste, le dessinateur utilise la figuration et l’allégorie pour témoigner du monde dans lequel il vit.

Au long de sa carrière, Connolly a obtenu plusieurs bourses. Artiste prolifique, il a participé à près d’une centaine d’expositions en solo ou en groupe. Il a également réalisé des œuvres d’art public notamment pour le palais de justice de Longueuil, l’édifice Esso, l’usine d’épuration Charles Des Baillets de LaSalle et le centre de produits pharmaceutiques Valmar à Saint-Jérôme. Ses œuvres figurent dans des collections privées et muséales. En 1995, le Musée d’art contemporain des Laurentides lui consacre une exposition rétrospective.

Représenté à ses débuts par la prestigieuse Galerie Gilles Corbeil, Connolly s’occupe maintenant lui-même de la vente de ses œuvres et il n’hésite pas à investir des lieux marginaux comme la taverne Inspecteur Épingle pour rencontrer des collectionneurs fidèles. Cela lui permet de vivre de sa production.

Oeuvre(s):

  • Machine à fabriquer des images (1972), huile, 165 X 486 cm