Desmond Heeley

(1931, Staffordshire - 2016, New York)

Avec une carrière ancrée dans le théâtre shakespearien, Desmond Heeley est devenu un designer influent non seulement pour la scène dramatique, mais aussi pour le ballet et l'opéra. En tant que jeune homme en Angleterre, il était fasciné par la scénographie. Sa première opportunité de travailler dans la conception théâtrale fut en tant qu'apprenti pour la production du Birmingham Repertory Theatre de King Lear. Après une nouvelle expérience en garde-robe au Shakespeare Memorial Theatre de Stratford-Upon-Avon, la carrière d'Heeley en tant que designer a décollé lorsque le célèbre metteur en scène Peter Brook l'a invité à travailler sur ses productions d'Anouilh's The Lark et Titus Andronicus avec Sir Laurence Olivier dans 1955.

En 1957, il est embauché pour concevoir Hamlet au Stratford Festival en Ontario. Cela l’a conduit à concevoir des dizaines d'autres productions pour le festival.

Entre 1966 et 1993, il a conçu les décors et les costumes de sept productions pour le Ballet national. Chaque production présente l’attention portée aux détails typiques du style de l’artiste, ce qui lui permet de transformer radicalement la scène en un autre temps et en un autre lieu.

Heeley a été reconnu pour ses contributions à la scénographie. En 1968, il remporte deux Tony Awards pour la conception de scènes et de costumes pour la série Rosencrantz and Guildenstern are Dead du Royal National Theatre à Broadway. Un autre Tony a suivi, en 2011, pour la conception de ses costumes pour The Importance of Being Earnest. En 2013, il a reçu le prix Robert L.B.​​Tobin pour son excellence soutenue en conception théâtrale.

Oeuvre(s):

  • [La mégère apprivoisée] Petrughio (1973), gouache/fusain, 33.7 X 25.6 cm

  • [Padedra] Oenone (1990), gouache/mine de plomb, 32.8 X 50.4 cm

  • 1st lady Camelot (1997), gouache/mine de plomb, 24.5 x 32.5 cm  

  • Camelot, Sir Dinadon, Brad Andy (1997), gouache/encre, 24.5 x 32.5 cm

  • Constanze (1995), gouache/crayon, 21 x 27.5 cm

  • Von Strack (1995), gouache/crayon, 27.8 x 21.5 cm