Christina Poddubiuk

(n/d)

Christina Poddubiuk est une conceptrice de costumes et de décors d’origine anglaise. Elle a, toutefois, été élevée à Montréal. Dès son enfance, elle aimait lire des mythes, des légendes et des contes de fées et en dessiner les personnages et les scénarios.

Elle a obtenu un baccalauréat en littérature à l'Université McGill. Puis, elle a fréquenté l'École nationale de théâtre du Canada où elle a étudié le design, encadrée par François Barbeau.

Elle a travaillé au Shaw Festival dans le département de la garde-robe et elle a commencé sa carrière de designer au Festival de Stratford en tant que teinturière. Elle y a servi comme assistante de conception, travaillant avec Susan Benson, puis a conçu les costumes pour la production de 1983 de All's Well That End's Well.

Pour Stratford, elle a, aussi, conçu des décors et des costumes opulents et imaginatifs pour plus d'une douzaine de productions, dont Twelfth Night (1985), She Stoops to Conquer (1985), Much Ado About Nothing (1987), The Merry Wives of Windsor (1990), Love's Labor Lost, Carousel, Memoir, The Merchant of Venice, Hamlet (2000), Phedre (2010), John Gabriel Borkman (2016), Romeo and Juliet (2017) et Julius Caesar (2018).

Poddubiuk a travaillé avec le théâtre à travers le Canada. On dénombre, entre autres, le Citadel Theatre où elle a conçu des costumes pour Man of La Mancha (1984) et Robin Hood (1991); le Centre national des Arts pour Mary's Wedding (2002) et Trying (2004); ainsi que la Soulpepper Theatre Company pour les Travesties (2009).

Les décors et les costumes d'opéra de l’artiste sont opulents, détaillés et évocateurs. Ils sont des merveilles de goût et de sensibilité au concept de la production. Elle vise à donner vie aux personnages sur scène, en travaillant en collaboration avec les acteurs et l'équipe de production. Elle a été nominée cinq fois pour le prix Dora Mavor Moore. Elle est lauréate d'un Sterling Award pour la production du Phoenix Theatre de Sweeney Todd en 1995.

Elle vit à Stratford, en Ontario, où elle a un studio de design appelé Punch & Judy avec son mari, Scott McKowen, un graphiste.

Oeuvre(s):

  • [She stoops to conquer] The pot boy (1985), encre, 35.5 X 25.4 cm